23 juillet 2007

Jeu de scène, jeu de vilaine.

Je vais être absent pendant une semaine pour exhiber mon torse vélu sur la côte atlantique. En attendant, comme vous allez très certainement vous ennuyer de "Year of the Bastard" ( AH AH ! Même si une semaine, ça ressemble vaguement au rythme normal...) , je vous propose quelques coups de coeur sur lesquels vous penchez éventuellement pour passer votre ennui maussade de no-life antisociaux.

Le DVD de "Tryo fête ses dix ans"

tryo

Quand j'étais jeune, j'aimais beaucoup Tryo. En fait, je connaissais l'ensemble du premier album par coeur. Il faut dire que les chansons qui y sont passées à la postérité ("L'Hymne de Nos Campagnes", "La Main Vert") sont, de mon point de vue, loin d'être les meilleures.  "Babylone"  était absolument magnifique ; "Suprématie" j'aimais bien aussi. Enfin bref, peu importe. C'est du DVD que je voulais parler.

Parce que ce DVD, que j'ai à la base regardé parce que mon frère l'avait fait tourné dans ma chambre, m'a, faute d'un mot français convenable (Fuck You, TOUBON !) mind-blowé. En 2006, j'ai vu pas mal de concerts (j'avoue qu'avant cette fatidique année, mes expériences dans le domaine étaient assez rares et invariablement incomplètes...ET NON, NE TIREZ PAS CETTE PARANTHESE DE SON CONTEXTE, AH !) et outre les Cowboys Fringuants et Dyonisos; peu d'entre eux m'ont impréssioné en termes de pur jeu de scène.
Il faut vous rendre compte que je suis un homme qui a un grave problème avec le français chanté. Je trouve que c'est une langue qui est difficile à faire "sonner" avec une musique. Et puis, quand les textes sont creux, ça nous choque le subconscient de manière automatique. Je fais un parrallèle avec Coldplay, qui a probablement les textes les plus plats et inconsistants de toute ma discothèque; mais qui passe quand même puisqu'on entend une langue étrangère, le cerveau ne compute pas automatiquement ce qu'il perçoit; nous laissant uniquement la sonorité pour nous satisfaire, sans imprimer dans nos estomacs la même grimace que pour un Damien XVI ou un Qui, oh. .
Mais les exceptions sont notables, il existe encore des gens qui font des choses extravagantes, originales, et BELLE avec de la MUSIQUE ET DU FRANCAIS ( ou DU QUEBECOIS, CE QUI EST TRES DIFFERENT !). Si (on sait jamais) vous appartenez aux quelques personnes qui tombent sur ce blog par pur hasard, penchez vous sur Blair et le Peuple de Centre-Droit



Raaaaargh, je suis encore parti dans le décor. Je comptais parler du jeu de scène. Oui, Dyonisos n'était pas vraiment un groupe qui m'interessait plus que çà avant que je ne vois leur concert aux Vieilles Charrues. Un groupe qui se contente de jouer sa musique ne procure pas le même effet qu'un autre qui donne l'impression d'adorer çà. J'aime beaucoup Tool par exemple (bon ok, c'est pas du tout le même trip, mais bon) ; et j'ai eu du mal à voir ce que la scène offrait de plus qu'une ecoute bien tranquille chez soi en 5.1. Maynard Keenan chantait carrèrement dérrière un drap en fond de scène, prétextant qu'il avait peur de la fumée de cigarette... Mais les groupes de barges, qui y prennent un plaisir fou, ça vaut le coup d'aller les voir. Ca vaut le coup d'aller voir Mathias Merzigue (j'ai la flemme de vérifier l'orthographe) rouler-bouler au-dessus de la foule. Et, puisque c'était l'objet de cet article, ça vaut très certainement le coup d'aller voir Tryo en concert, du moins d'après ce que montre le DVD.

C'est assez fou tout le bonus qu'il y a. Les pistes sont énormément retravaillées par rapport à celle des studios. Des featurings avec différents musiciens sur des instrus qu'on entend pas sur les CDs. Une acrobate chinoise (tiens c'est a la mode çà, il parait que les Dresden Dolls en ont aussi).  Des types déguisés en Village People, des duos via clips (?? je vous laisse découvrir) . Enfin bref, on a l'air de  vraiment pas s'emmerder dans un concert de Tryo. Et puis je suis sur que çà sent merveilleusement bon, également *se tapote l'aile du nez* .


Bon je pensais faire un tour d'horizon de mes coups de coeur, mais finalement cet article s'est transformé en une appologie du bon jeu de scène, ce qui est un sujet comme un autre. N'hésitez pas à consulter Isha Dalaya pour plus d'informations sur le sujet; c'est notre experte locale.

Posté par Spider Jerusalem à 10:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Jeu de scène, jeu de vilaine.

    Blogopolis Justice League - 2 x 01

    Résumé des épisodes précédents :

    Quelque chose d'étrange s'est passé lors de la période Year of the Bastard sur le Comeback du Dentifrice ... suite à l'explosion d'une centrale chimique, les molécules de Spider Jerusalem et Zali ont inversé leurs cerveaux !
    Ceci leur donne le pouvoir d'échanger leurs superpouvoirs !
    Zali fait maintenant des messages ultra trawlesques sur Harry Potter, et Spider se livre à un fanboyisme innocent !

    Un seul héros peut encore rétablir l'Ordre du Monde ... Geektateur, à toi !


    Erm, désolé. J'ai rien contre les articles où Spider Jerusalem fait autre chose que se répandre en preuves acides de son dégoût flagrant du genre humain, hein, c'est juste que ça fait bizarre.

    PS : à ce que j'ai ouï dire, les concerts de Tryo peuvent être positivement irrespirables

    Posté par Karnath, 25 juillet 2007 à 16:31 | | Répondre
Nouveau commentaire